5 jours de trek sur le Balkan Trail

Pour la première fois de ma vie, j’ai fait un trek à l’étranger, hors de ma zone de confort en France ! J’ai décidé d’aller découvrir des pays encore peu connus : l’Albanie, Le Monténégro, et le Kosovo. Je suis partie pendant 8 jours, et j’ai marché pendant 5 jours, tout en dormant en tente. C’était une expérience incroyable, et j’ai hâte de tout vous raconter en détail !

Sommaire

Le Balkan Trail c'est quoi ?

Infos clés

J’ai réalisé le Balkan Trail, un séjour trek organisé par l’agence de voyage Travelbase. Ce trek se déroule chaque été sur juillet et août.  C’était la première fois que je partais avec une agence de voyage pour faire un trek, et je n’ai pas été déçue. Une organisation au top, où nous étions encadrés, guidés, mais tout en ayant une certaine liberté pour marcher! Chacun pouvait marcher à son rythme, et j’ai pu profiter de plein de petits moments de solitude sur les sentiers ! 

Le Balkan Trail est l’itinéraire qui nous fait découvrir les « Pics des Balkans », mais de manière plus courte. En effet, normalement ce circuit fait 192kms, mais nous avons parcouru 80 kms, ce qui est déjà une très belle aventure pour profiter des somptueux paysages.

Nous avons traversé 3 pays : l’Albanie, le Monténégro, et le Kosovo.  Au total, quasiment 5000 m de dénivelé, 5 jours de marche, et des paysages complètement différents les uns des autres.

Quelles sont les 5 étapes du trek ?

Jour 1 : PLAV – VUSANJE

C’est parti pour ce premier jour de trek, côté Monténégro. Nous avons fait la connaissance de nos guides, et dès la première heure nous partons en 4×4 direction le départ. C’est donc ici, à Plav que nous enfilons les sacs à dos et commençons notre première montée, qui annonce la couleur du trek !  Après 2h de montée assez raide, nous arrivons à un magnifique point de vue qui donne sur le lac de Plav. 

Nous nous arrêtons plus loin pour prendre notre pique-nique, après 650m de D+. Nous apercevons déjà la frontière avec l’Albanie, et les paysages m’impressionnent. Je suis impatiente de découvrir les autres jours ! 

Nous finissons notre journée par une grande descente de 1200m de D- qui nous fait mal aux jambes après avoir marché 15kms. Mais c’est une super première journée, et nous sommes heureux de découvrir le lieu où nous allons passer la nuit, juste à côté de la magnifique cascade de Grla.

Jour 2 : VUSANJE-THETH

Pour cette 2ème journée, je suis hyper motivée à marcher ces 19kms car je sais que je vais en prendre plein les yeux ! Et bingo, ça commence fort car au bout d’une trentaine de minutes de marche, on tombe sur cette rivière aux eaux turquoises où nous faisons une petite pause baignade.

Nous reprenons notre route en marchant sur une large piste, avant de commencer la montée dans la forêt. Après 2h de marche nous arrivons à un lac, qui normalement en été est quasi sec. Alors on peut dire qu’on a eu de la chance de le voir aussi rempli ! 

Je découvre ces montagnes majestueuses, qui marquent le passage en Albanie. C’est là que nous changeons de pays, et c’est ici que sera mon plus gros coup de coeur sur ce trek. Les montagnes sont abruptes et me font penser un peu aux paysages des dolomites. 

Toute la journée nous enchainons des descentes, des montées, ce qui rend la journée assez sportive avec les 900m de dénivelé positif et négatif. Nous croisons tout le long du chemin des bunkers datant de la guerre, c’est assez incroyable. C’est alors que nous entamons la grosse descente pour arriver au village de Theth. 

Jour 3 : THETH -VALBONA

 Après avoir passé une bonne nuit, il est l’heure de repartir sur la 3ème journée, qui est certes la plus courte en distance avec environ 12kms , mais une des plus intenses. En effet, nous entamons directement par une montée de 1100m de D+, dont une grande partie au soleil ! Heureusement, nous avons pu faire une petite pause à un petit refuge sur le sentier, qui était très agréable, avec une jolie vue. 

La montée était assez dure, mais en 2H30 j’étais en haut, où j’ai vu un des plus beaux paysages de ce trek. C’était juste grandiose, et vertigineux ! J’étais plutôt fière d’avoir enchainé ces 1100 m de D+ en si peu de temps. Ça m’a permis de me reposer au sommet et de profiter de la vue. 

La descente quant à elle était un peu moins longue avec ses 700m de D-, et moins éprouvante car nous avons fait une pause pour prendre notre repas du midi dans un bar. Puis, au bout d’une heure nous sommes arrivés à l’endroit où des bus sont venus nous récupérer pour nous emmener au campement à Valbona, qui était le plus beau spot où nous avons dormi. 

Jour 4 : VALBONA-DOBËRDOL

Pour cet avant dernier jour de marche, nous avons commencé la journée par une quarantaine de minutes de mini bus pour nous avancer dans une partie peu intéressante. Nous avons ensuite grimpé toute la matinée sur 1100m de D+, c’était moins violent que la veille et les paysages étaient vraiment beaux, ce qui motive énormément ! D’ailleurs, j’ai trouvé que les montagnes ressemblaient beaucoup à celles de chez moi dans le Sancy ! 

Après avoir fait une pause dans un petit bar, nous avons repris le chemin pour boucler les 17kms de la journée, et les 400m de D-. Les derniers kilomètres étaient assez difficiles et il fallait se dépêcher car l’orage arrivait et nous voulions monter les tentes avant qu’il ne pleuve.

Nous sommes arrivés dans une vallée juste incroyable : la vallée « Lumi i Gashit » qui fait partie du Patrimoine mondial de l’UNESCO, où la nature est encore très préservée. Cet endroit m’a laissé sans voix. Il y avait une petite cascade juste à côté du campement, ainsi que des chevaux, des moutons, et des vaches en liberté ! C’est donc ici à Dobërdol que nous passons notre 4ème nuit. 

Jour 5 : DOBËRDOL-PLAV

Le trek touche à sa fin, c’est déjà le dernier jour de marche ! C’est une grosse journée qui nous attend pour boucler ces 80 kms, alors on ne tarde pas à partir. La première montée est très raide, mais j’avance plutôt vite car je me dis que c’est une des dernières ! La vue est juste folle, et je me retrouve au niveau du triangle frontalier des trois pays : Albanie, Kosovo et Monténégro.  C’est aujourd’hui que nous passons du côté du Kosovo, en grimpant le Taljanka Peak. 

Nous restons un moment à contempler la vue sur les montagnes des 3 pays, et nous reprenons la marche, car nous avons une étape de 18 kms avec 800m de D+ et 950m de D-. La descente n’est pas technique et les sentiers sont agréables. Au moment de pique-niquer, nous nous arrêtons au bord d’un joli petit lac, ce sont les derniers moments sur le Balkan Trail.

L’arrivée se fait par une longue descente dans la forêt, et nous voilà à la fin du trek ! Après 80 kms, 5000m de D+, et 5 jours de marche, nous sommes de retour à Plav où nous passons notre dernière nuit en tente, au camp de base face au lac de Plav. 

Comment et où dormir sur ce trek ?

Comme vous l’aurez compris, pour ce trek j’avais pris tout mon matériel de bivouac : tente, duvet, matelas. Car en effet, nous avons dormi pendant 6 nuits dans nos tentes, que nous plantions sur les terrains des Guest House au pied des montagnes.  C’est vraiment un confort, car pas besoin de chercher un spot pour la nuit, et c’est beaucoup plus respectueux pour la nature (car planter une dizaine de tentes les unes à côté des autres ce n’est pas le plus cool en montagne). 

Mais surtout le grand bonheur : nous avions chaque soir des sanitaires pour prendre une douche chaude. Et ça je vous assure que c’est un luxe de pouvoir se rincer après une bonne journée de marche. Nous avions aussi accès à des toilettes. Pas mal de mêler bivouac et confort non ? 

En tout cas, tous les spots étaient incroyables pour dormir ! 

Les repas comment ça se passe ?

En fait Travelbase  propose l’option « The Balkan Meals » qui est une pension complète pendant ces 6 jours à seulement 165 € par personne, et je vous recommande de la prendre car sinon ça serait trop compliqué niveau logistique. Et puis, au moins tout le groupe mange ensemble, c’est bien plus convivial ! 

Tous les matins et soirs nous mangions dans les guesthouse. Les habitants nous préparaient le petit déjeuner et le diner donc nous n’avions pas besoin de nous occuper de cette partie là. Et pour les midis, nous nous faisions des petits paniers repas à base de pain, concombres, tomates, fruits. De quoi tenir pour la journée, mais pensez à prévoir d’autres petites collations pour grignoter pendant les efforts. 

Est-ce que des guides sont là pour nous encadrer ?

Sur le Balkan Trail, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas lâchés tous seuls dans les montagnes! Il y a un guide local qui s’appelle Erim et qui connait le chemin par coeur. Il parle très bien anglais et il est super sympa. J’ai passé tout mon séjour à marcher avec lui.

Il y a aussi 4 guides francophones en plus, qui nous accompagnent du début jusqu’à la fin et qui se mêlent au groupe pour veiller sur nous. Ils étaient donc 5 guides pour encadrer une vingtaine de participants.

Mais comme je disais au début, chaque personne du groupe marche à son rythme, si vous avez envie d’être seuls vous pouvez. Et ça c’est vraiment chouette de pouvoir passer des moments tranquille, pour pouvoir se ressourcer!

Quel niveau physique faut-il pour ce trek ?

Alors, comme toute randonnée itinérante il faut avoir une bonne condition physique. Cela dit, ce n’est pas irréalisable si vous êtes déterminés et que vous avez l’habitude de randonner avec un peu de dénivelé. Dans le groupe il y avait vraiment de tous les niveaux, et tout le monde a réussi à son rythme. Toutes les étapes sont bien reparties et chaque jour nous prenions des 4×4 ou des bus pour avancer sur des parties peu intéressantes et pour ne pas avoir des étapes de 25/30kms. 

Il faut surtout prendre en compte que pour un trek, il faut pouvoir porter son gros sac à dos avec le matériel, ce qui rajoute une énorme difficulté. Mais pour ce parcours, Travelbase propose une option qui n’est pas des moindres : le transport des bagages (130 euros par personne).

Vous pouvez donc laisser votre gros sac à dos le matin qui se fera transporter principalement en 4×4, et une fois à dos d’âne, et vous avez donc du poids en moins ! Ça permet de vraiment profiter et de moins subir l’effort physique. J’ai décidé pour la première fois de ne pas porter mon sac, et la différence est dingue. J’ai marché avec un sac à dos de 8 kilos, ce qui n’a rien à voir avec 12/15 kilos. J’ai pu savourer chaque kilomètre de marche. 

En tout cas, c’était une expérience incroyable et de loin, mon plus beau trek. Je vous recommande à 100% de partir faire le Balkan Trail avec Travelbase. Vous ne serez pas déçus. ❤️

Partagez l'article :

A découvrir aussi

2 jours de trek dans le Chablais

Les 6 coins à voir à Gran Canaria

3 jours à travers l’Aubrac et ses 3 départements 

3 jours sur le glacier d’Arolla et nuit à 3000m d’altitude