La réglementation du bivouac et où poser sa tente ?

Depuis que je me suis lancée sur les réseaux, je reçois de nombreuses fois par jours ces questions, concernant le bivouac. Alors aujourd’hui, j’ai décidé d’écrie ce court article pour essayer de répondre au mieux à toutes vos interrogations !

Sommaire

Qu'est ce que le bivouac ? 🏕

Le bivouac c’est tout simplement dormir sous sa tente, lors d’une randonnée itinérante. Ce qui veut dire que lorsque vous partez sur plusieurs jours de marche en montagne, vous emmenez tout le matériel pour pouvoir dormir en pleine nature, en parfaite autonomie : tente, sac de couchage, matelas, réchaud, etc…

 

C’est un moyen de voyager, en étant en immersion totale dans la nature, et de découvrir plus en profondeur chaque coin qui nous entoure. L’art de camper en montagne à la belle étoile nous permet de parcourir des paysages et des montagnes splendides. On est d’accord ça donne clairement envie ? Cela dit, avant de se lancer il y a pas mal de choses à savoir.

Quelle est la différence entre camping sauvage et bivouac ?

On a tous déjà entendu parler de camping sauvage, de bivouac, sans vraiment comprendre la différence, et pourtant c’est très simple. 

 

Camping sauvage : c’est lorsqu’on campe au même endroit sur plusieurs jours, sans démonter tout l’équipement, que ce soit avec un véhicule motorisé, ou même avec une tente. Je prends l’exemple des gens qui partent en voyage en van, et qui restent sur le même spot pendant 3 jours, sans bouger. C’est du camping, mais dans un endroit en pleine nature. 

 

Bivouac : c’est lorsqu’on pose sa tente en nature, pour une seule nuit. C’est le cas des randonneurs qui partent plusieurs jours en montagne, et qui dorment chaque nuit à un endroit différent. En gros, il faut poser sa tente au coucher du soleil, et la démonter au lever du soleil. 

Où est-ce que c’est interdit ? ⛔️

En France, il est autorisé de camper « où il n’y a pas d’interdiction ». C’est vrai, cette phrase veut tout et rien dire lorsqu’on ne connaît pas les règles. Mais en gros, pour vous donner une idée il est interdit de dormir dans les lieux tels que : 

 

  • Les forêts, bois et parcs classés comme espaces « à conserver » ou comme réserves naturelles
  • Les routes et chemins publics
  • Les bords de mer
  • À moins de 200 mètres d’un accès à l’eau propre à la consommation
  • À moins de 500 mètres d’un monument historique, classé ou inscrit au patrimoine
  • Sur tous les sites classés dans les zones de protection du patrimoine de la nature
  • Les chemins et terrains privés

 

Pour ces règles, c’est plutôt par rapport au camping sauvage. Le bivouac, quant à lui est un peu plus toléré, dans les parcs nationaux et régionaux. 

Qu’en est-il du bivouac dans les parcs nationaux et régionaux ?

Il faut savoir que chaque parc national/régional a sa propre législation sur le bivouac. Certains sont plus tolérants, d’autres non. Mais je vais vous faire un petit récapitulatif, en commençant par les parcs nationaux : 

 

Parc de la Vanoise  : bivouac interdit sauf à proximité des refuges suivants : Fond des Fours, Col du Palet, La Glière, Lacs Merlet, Le Carro, La Valette, La Dent Parrachée, Fond d’Aussois, Arpont, Leisse, Femma, La Martin, Turia, Entre le Lac, Entre Deux Eaux, Plan du Lac, Lac Blanc, Mont Pourri.

 

Parc des Ecrins : le bivouac est autorisé de 19 h à 9 h, à plus d’une heure de marche des accès routiers et de ses limites.

 

Parc du Mercantour : le bivouac est autorisé entre 19h et 9h, à plus d’une heure de marche à l’intérieur des limites du parc ou du dernier accès automobile.

 

Parc des Pyrénées : le bivouac est autorisé entre 19h et 9h à plus d’une heure de marche des limites de la zone cœur du parc ou d’un accès routier.

 

Parc de Port-Cros : le bivouac est interdit. 

 

Parc des Calanques : le bivouac est interdit.

 

Parc des Cevennes : le bivouac est autorisé en zone cœur mais uniquement sur certains secteurs et à certains horaires.

 

Parc de la Guadeloupe : le bivouac est autorisé à au moins une heure de marche des limites du parc ou d’une route.

 

Parc de la Réunion : Bivouac autorisé à proximité immédiate d’un itinéraire ou d’un gîte, du crépuscule au petit matin (18h-7h).

 

Parc de la Guyane : Le bivouac et le camping sauvage sont interdits dans l’ensemble du parc.

Pour les parcs régionaux, ils sont eux aussi soumis à des règles, mais elles changent en fonction des parcs. Je vous laisse aller voir sur ce site pour toutes infos à ce sujet. Vous pouvez aussi vous renseigner en appelant les offices de tourisme, au moins vous êtes surs d’avoir le droit de faire du bivouac. 

 

Cela peut paraitre un peu flou, mais lorsque vous serez en montagne, on se rend compte que c’est plutôt simple de pouvoir poser son bivouac, il suffit juste de bien se renseigner à l’avance pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Certains GR sont plus propices à se faire en bivouac, d’autres plus en refuges. Mais il y a vraiment de quoi s’éclater 😉

Où est-ce pertinent de poser sa tente ?

Une fois que vous savez où vous avez le droit de poser votre tente dans les parcs, il est intéressant de connaitre les quelques petites choses importantes pour poser sa tente en sécurité.  Souvent, on ne se rend pas compte des dangers auxquels on s’expose, et il faut savoir privilégier la sécurité. 

 

Un terrain plat, l’idéal est vraiment de trouver le terrain le plus confort pour dormir, car en pente c’est une nuit blanche assurée. Ce n’est pas toujours évident de trouver un terrain plat, mais pour cela il faut bien analyser la cartographie avant de partir !

 

Pas sous une falaise, car c’est un endroit dangereux, à cause des chutes de pierre. On ne se rend pas vraiment compte, mais c’est très courant qu’il y ait des éboulements en montagne.  Pour la petite anecdote, une fois en pleine nuit, j’ai été réveillé en sursaut car une partie d’une falaise s’est détachée et est tombée de l’autre côté de la rivière où j’étais posée. 

 

Pas sous un arbre, car on ne sait jamais, en cas de vent/orages, des branches peuvent se casser et tomber sur la tente. 

 

Pas sur une crête, car ce sont des endroits très exposés au vent, et en cas de fortes rafales cela peut vite tourner au drame. 

 

Pas au bord d’une rivière ou d’un cours d’eau qui est susceptible de monter très vite en cas de pluies ou orages. Car oui, en montagne l’eau devient dangereuse, et on peut très vite se retrouver coincer. Les rivières montent très vite, et il est préférable de trouver des endroits en hauteur. 

Et encore une fois, trouver le spot de bivouac se réfléchit un minimum avant de partir, et dans 70% des cas vous aurez des spots trouvés à l’arrache, qui sont pratiques, mais pas forcément beaux !! Il m’est arrivé tellement de fois de marcher et de poser ma tente vraiment au bord d’un sentier, dans des endroits plein de végétations… 

Quelques règles à appliquer sur le bivouac...

Quand on pratique le trek, et notamment en bivouac il est important de respecter des règles. Beaucoup trop de personnes ne respectent pas ses règles, et il y a de plus en plus d’interdictions. 

 

Prendre soin de la nature et de l’environnement, il faut laisser l’environnement comme vous l’avez trouvé,  en ne cueillant pas de fleurs, ni en déplaçant des pierres, ne pas s’étaler non plus pour limiter au mieux les dégradations. 

 

Ramener ses déchets, lorsque vous partez dormir dehors, prenez un sac poubelle et ramenez tout ce que vous avez emmené. Il y a beaucoup trop des papiers, des emballages, des plastiques partout… ce n’est pas compliqué de tout ramener avec soi. Et la nuit, ne pas oublier de ranger ses déchets car les animaux pourraient être attirés. 

 

Respecter les interdictions, comme par exemple il est interdit de dormir dans les réserves naturelles, de faire du feu… Si il y a des interdictions, ce n’est pas pour embêter les gens, mais pour protéger au mieux la nature. Alors il est important que l’on respecte tous ces petites règles 😊

Partagez l'article :

A découvrir aussi

4 jours en van dans les Hautes-Alpes

Les 6 coins à voir à Gran Canaria

10 jours en van, à la découverte du nord de l’Espagne !

3 lacs pet-friendly, dans les Hautes-Alpes